+39 334 9387747 parteciparte@gmail.com
Italiano English Français Facebook

Le Théâtre de l’Opprimé

Les jeux et exercises

Les jeux et exercises stimulants permettent de développer les interactions et la participation de tou-te-s, pour agir sur les injustices quotidiennes de manière ludique et positive. On les utilise pour:

  • favoriser l’expression des personnes les plus timides et dénouer des noeuds
  • créer une dinamique de groupe basée sur la confiance
  • permettre a chacun de découvrir, dans la bonne humeur, ses propres tendances et habitudes relationnelles
  • créer un groupe à partir des individus

“Les jeux et exercises théatraux combinent la discipline – les joueurs doivent respecter les règles du jeux – et la liberté – ils doivent inventer et trouver des solutions. Chaque jeu/exercise est une leçon de vie; Chaque jeu/exercise théatrale est une leçon de vie sociale. Les exercises du théatre de l’opprimé-e sont des leçons de citoyenneté. Sans discipline il n’y a pas de vie sociale, sans liberté il n’y a pas de vie individuelle.” A. Boal.

Le théatre image

Dans le théatre image les participant-e-s choisissent un thème et créent des statues avec leurs propres corps, en interaction avec d’autres corps.

Ce language est physique, métaphorique, allusif. Il permet d’exprimer des situations complexes en silence, avant qu’intervienne le raisonnement. C’est seulement par la suite que les participant-e-s interprètent, analysent et y projettent leurs propres problématiques.
Cette technique s’adapte à des situations très diverses, elle permet d’exprimer un abus sans s’exposer, de raconter une histoire sans prononcer une parole, de comprendre ce que les autres voient dans nos histoires, de partager des oppressions.

Le théatre image est un instrument précieux pour clarifier des situations complexes et affronter des problèmes épineux de façon collective.
Les images servent aussi à créer des scènes de théatre invisible, forum ou législatif où le public pourra ensuite intervenir.

Le Théatre Forum

Dans le théatre Forum, des scènes sont présentées à un public deux fois. La première fois le public découvre une histoire qui finit mal, une oppression et ses mécanismes. Le/la Joker (ou facilitateur) interroge le public à la fin et si celui-ci est d’accord que ce genre d’histoire et d’oppression ne peuvent plus être acceptées, l’histoire repart et là le public pourra y intervenir pour essayer d’en changer le cours.
Le public découvre les conséquences de chaque nouvelle action. Après chaque intervention le/la joker questionne, invite à analyser les risques et opportunités de chaque stratégie et relance. Après avoir testé plusieurs pistes de changement  on peut voter des actions à engager ou des politiques à promouvoir.

Le théatre invisible

Le théatre invisible est un évènement théatral pour lequel on ne prévient pas le public. On utilise le théatre pour permettre à tou-te-s d’intervenir sur un thème délicat.

Il ne s’agit pas de créer un scandale ou de manipuler les gens mais au contraire de rendre accessible une question difficile par une mise en scène attentive. Comme dans les autres techniques du théatre de l’opprimé-e on ne dit pas aux gens ce qu’ils doivent penser, on les invite à tester des solutions dans un cadre protégé.

Par exemple un homme commence à taper son chien dans un lieux public. Beaucoup de passants défendent le chien en général. Dans le meme endroit un homme commence à taper sa femme. En général personne n’intervient. D’autres acteurs parsemés posent alors des questions: comment se fait il que l’on défende autant les animaux mais que tous les 2 jours une femme soit tuée sans que personne n’intervienne? Les gens peuvent tenter d’intervenir. Que faire? quels sont les erreurs à éviter? quels sont les questions que l’ont peut poser à une femme qui subit des violences conjugales. Tout le monde débat, échange des informations, coordonnés par des spécialistes qui jouent les passants. Cette forme de théatre permet donc d’impliquer des personnes qui ne vont ni au théatre ni à un évènement sur la violence masculine.

Le théatre législatif

Le théatre législatif est complémentaire au théatre forum. Dans le théatre forum les spectateurs entrent en scène, essayent des solutions et prennent des décisions. Dans le théatre législatif, une fois les propositions testées concrètement en scène, les spec-acteurs sont invités à assumer un role de responsabilité et proposent des lois.

Les propositions qui mettent le plus de monde d’accord seront par la suite étudiées par des juristes, des techniciens et des élus, pour être transformées en proposition de loi. Ces propositions sont alors portées aux institutions pour être votées.

Le théatre législatif à permis de voter 13 lois au brésil et est aussi utilisé dans d’autres pays. Mais il permet aussi de changer une politique dans une institution plus facile à faire évoluer, école, service de santé, prison, service public, ou autre organisation.

Le théatre journal

_MG_4921

Etymologiquent IN-FORMARE signifie ‘discipliner’, imposer une forme aux esprits. Le théatre journal a pour objectif de rendre visible cette forme que  cherchent à nous imposer les moyens de communication. Différentes techniques permettent de mettre en lumière l’écart abyssal entre ce que racontent les journaux et ce que vivent les personnes. Ces spectacles permettent à tou-te-s de prendre conscience et analyser ces structures mentales qui sont instillées.

Le théatre journal peut être intégré dans un spectacle de théatre forum, invisible ou législatif. Le but est de comprendre collectivement quel type d’interprétation on veut nous imposer et décider ensemble comment le dépasser et créer des styles de vies libres de la pollution médiatique.

Le budget participatif

IMG_0146

Le budget participatif est un moment où une Mairie ou Municipalité implique les citoyens pour choisir les politiques et les projets territoriaux pour rédiger un budget prévisionnel. De cette manière on décide comment dépenser l’argent public. Cependant, les assemblées peuvent vite devenir longues et confuses, éloignant la majorité des personnes intéressées. C’est pour faciliter ce processus qu’ont été utilisées les techniques du théatre de l’Opprimé-e, pour permettre a tou-te-s de participer.

Avec le 3e et 9e arrondissement de Rome nous avons dans un premier temps utilisé le théatre image qui s’est révélé précieux pour éviter que ce soit qui parle le mieux et le plus qui monopolise la parole. Les citoyens pouvaient montrer un problème de manière physique, sans besoin d’etre de grands orateurs. Ils pouvaient commenter les statues, en créer des nouvelles avec leur corps ou en sculptant nos acteurs. Dans tous les cas l’attention n’est jamais concentrée sur une seule personne. On accède enfin à quelque chose comme l’intelligence collective, et les résultats s’en ressentent positivement et…économiquement.

Cette technique permet de favoriser une recherche dynamique sur les problèmes de chaque quartier. Dans un temps rapide on recueille de nombreuses propositions avant de passer au vote et à la hiérarchisation des propositions. Ainsi à Rome sur 101 propositions 48 ont été votées et réalisées dans le 9e arrondissement en l’espace de 8 assemblées (4 par zone), avec de grandes économies réalisées vu que les personnes cherchent des solutions humaines aux problèmes quand en scène ils voient des êtres humains, et bien souvent ce n’est pas l’argent la solution.

Le Powerpoint Théatral

DSC_5716

Le Powerpoint Théatral met en scène des rapports ou recherches complexes de manière à les rendre accessibles a tou-te-s avec des techniques interactives. Cette technique rend vivant et concret un texte qui pourrait sembler abstrait ou inaccessible à la majorité. Cela permet de le faire connaitre au plus grand nombre et surtout à qui normalement n’a pas accès à ce genre de savoirs.

Cela fonctionne comme un powerpoint classique sauf que les images qui défilent ne sont pas projetées sur un écran mais sont réalisées par des corps humains qui mettent en scène les enjeux politiques d’un texte. Les acteurs et actrices parfois se fignet en image, d’autres fois ils miment des scènes qui illustrent un problème.

Nous avons ainsi mis en scène le rapport ombre de la Convention pour l’Elimination des Discriminations Envers les Femmes (CEDEF) présenté au Parlement Italien et aux Nations Unies. Ce rapport mis en scène introduit notre spectacle sur la violence conjugale et a été présenté plus de 60 fois dans des évènements publics et dans de nombreuses écoles.

Nous avons aussi mis en scène l’Index sur les inégalités des genres dans l’Union Européenne qui met ensemble toutes les statistiques de l’Union sur la situation dans chaque pays des rapports entre hommes et femmes. Ce rapport mis en scène a été présenté à la London School of Economics en 2017.

Le Mytho théatre

Dans le mytho théatre on crée des scènes en utilisant des mythes ou fables ancestrales, connues de tou-te-s, pour les intégrer dans notre époque et voir le sens qu’elles prennent. Quel ton prendrait aujourd’hui l’histoire de Cendrillon, avec quelles chaussures et quel moyen de transport irait elle? A quelle fete?

Le mytho-théatre est particulièrement efficace dans la rue où les personnages antiques ou mythiques se retrouvent confrontés aux réalités d’aujourd’hui, ce qui permet de questionner sous un autre angle notre quotidienneté et faire ressortir des oppressions nouvelles ou anciennes qui passaient inaperçues.

C’est pourquoi nos formation de mytho-théatre se déroulent toujours, ou partiellement, dans la rue. Ce travail permet d’étudier comment occuper les places et les rues, comment utiliser les différents scénarios de la ville, comment attirer les gens et les impliquer.